Côte d’Ivoire 28 octobre 2016 /

Des femmes et des jeunes de toutes origines ont assisté à la célébration de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, organisée par le bureau de la Banque mondiale à Abidjan. Cette cérémonie a été marquée par des témoignages de bénéficiaires du PPAAO représentatives de la condition féminine en Côte d'Ivoire. Ces messages d'espoir ont porté sur comment le WAAPP a contribué à les sortir de la pauvreté.

C’est le cas de Mme Kouamé Akissi, pépiniériste, productrice et transformatrice de manioc à Bendressou, Sous-préfecture de Toumodi, qui après avoir bénéficié du PPAAO/WAAPP-CI de 5 hectares de variétés améliorées de manioc (BOCOU 1 et YAVO) est passée d’une exploitation d’un hectare à 21 hectares. Aujourd’hui, Mme Kouamé a formé un groupement avec plus de 30 femmes de son village, pour la transformation du manioc en placali, qu’elles écoulent sur les marchés d’Abidjan, la capitale économique du pays.

Mme TIESSIEI Lopeze, éleveur de porc à Daloa n’est pas en reste. Mise en place depuis 2003, sa ferme  a commencé à engranger des bénéfices conséquents, depuis qu’elle a reçu en 2011 des races améliorées de porc diffusées par le PPAAO/WAAPP-CI. Et pour cause aujourd’hui, la mise bas des truies est de 17 porcelets contre 7 avant et un poids de plus de 100 kg par porc au bout de seulement 6 mois, contre 75 kg avant à 1 an et demi.

Cette journée célébrée par la Banque Mondiale vise à montrer aux femmes et jeunes en proie aux aléas de la vie que quelque soit sa situation sociale, il est possible de sortir de la pauvreté.

 

Partenaires