Alors que la communauté internationale célèbre les femmes, une autre fenêtre s’ouvre pour nous rappeler  non seulement les nombreuses disparités entre les sexes existant dans nos communautés aujourd’hui, mais aussi pour nous permettre de réfléchir sur la façon dont les femmes peuvent stimuler l’innovation technologique et la science.

Au sein du Conseil Ouest et Centre Africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF), l’accent est mis sur l’autonomisation des femmes, afin de stimuler la recherche dont elles ont besoin et d’augmenter leur proportion en tant que bénéficiaires de ses projets.

Du point de vue des utilisateurs finaux par exemple, les données actuelles montrent que davantage de femmes ont accédé, adopté et utilisé des technologies innovantes pour améliorer la productivité agricole en Afrique de l’Ouest, au cours de la période 2013-2016.

« Les progrès réalisés par les femmes dans l’adoption des technologies et des innovations ont été impressionnants, avec des données se rapprochant de la parité hommes-femmes dans plusieurs  domaines », a conclu un rapport d’achèvement d’un projet mis en œuvre par le CORAF.

Lisez aussiLes femmes brillent dans l’adoption de la technologie

En ce qui concerne l’autonomisation des femmes, en particulier des jeunes scientifiques en Afrique de l’Ouest et du Centre, le CORAF a entrepris de constituer une masse critique pour mener des recherches qui répondent aux besoins des femmes des deux régions.

Prenons par exemple, depuis 2008, trois chercheurs sur dix formés dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) étaient des femmes.

Voir aussiBénéficiaires du PPAAO

La CORAF souhaite aux femmes courageuses d’Afrique de l’Ouest et du Centre une joyeuse journée des femmes.

Partenaires