Nigéria 08 October 2016 /

James Ocheme  Apochi, Coordonnateur national par intérim du PPAAO-NIGERIA, a exprimé sa joie pour les progrès réalisés par l’institut NAERLS en le décrivant comme un exemple extraordinaire de réussite pour le PPAAO-NIGERIA, car les objectifs du PPAAO consistent à générer et à diffuser des technologies agricoles pour adoption, ce qui conduirait à une augmentation de la productivité agricole au Nigeria.

S’adressant aux membres des coopérative dénommées Guga Farmers Corporatives, dans l’un des villages adoptés pour la culture de semences améliorées dans la collectivité locale de Giwa, dans l’Etat de Kaduna, Apochi a promis que le programme élargira son champ d’application pour les couvrir dans la phase suivante.

Il a dit qu’une des moyens d’atteindre ses objectifs est d’adopter des villages autour des instituts de recherche, tout en travaillant avec les groupes d’agriculteurs en vue de veiller à ce que les technologies parviennent aux agriculteurs à la base.

Le Professeur Murtala Galadima, Coordonnateur de l’institut NAERLS, qui a conduit les délégués pour visiter les villages adoptés a dit qu’avec l’aide du PPAAO-NIGERIA, l’institut a pu diffuser 30 technologies agricoles sur la volaille, la production céréalière, l’élevage, la gestion après-récolte et les chaines de valeur. Cela a stimulé la génération de revenus en particulier pour les femmes.

Le Coordonnateur a dit ceci : «Nous encourageons un grand nombre d’activités génératrices de revenus pour les femmes telles que la teinture, la fabriction de pommades, etc. Pour les agriculteurs, nous avons des recherches sur le maïs, le riz et le poisson. Au total nous diffusons une trentaine de technologies tous les jours avec plus de 5000 bénéficiaires directs et la plupart des villages voisins font aussi partie des bénéficiaires indirects des technologies. Nous pouvons donc dire sans nous tromper que nous avons jusqu’à 20000 bénéficiaires indirects ». Il a ajouté en disant : « Les instituts de recherche du Nigéria travaillent sans relâche à la mise au point de technologies portant sur la plantation, la récolte, la lutte contre les mauvaises herbes et le traitement post-récolte. Cependant, ces technologies restent méconnues à cause des problèmes, ce qui fait que ces technologies ne sont pas diffusées aux utilisateurs finaux et aux agriculteurs qui peuvent en bénéficier. Mais avec l'arrivée du PPAAO, l’histoire a changé. »

Soulignant le fait que la plupart des instituts de recherche ne fonctionnent pas comme ils le devraient, il a exhorté le gouvernement fédéral à élaborer une politique visant à obliger chaque palier de gouvernement à faire ce qu’il doit faire en matière d’agriculture, en ajoutant que si chaque maillon joue son rôle, l’agriculture se développera pour être mieux que ce qu’elle est actuellement.

Mallam Muhammed Auwal Iyunusa, Président de la coopérative, a exhorté le gouvernement à inclure la formation des agriculteurs sur l’identification et la plantation de semences améliorées, car cela est primodial à son avis.

Tout en félicitant le PPAAO, Auwal a appelé à la fourniture de plus de semences car il y a plus d’agriculteurs qui commencent à en demander davantage.

Partnership